Halatou DEM un nouveau souffle pour l’agro alimentaire malien

Qui est Halatou Dem?
J’ai 30 ans, célibataire sans enfants.

image

Quelles sont tes plus grandes forces et faiblesses? Comment t’en sers-tu pour ton développement personnel?
1. FORCE
Je suis courageuse, ambitieuse et déterminée à atteindre mes buts.
2. FAIBLESSE
Je suis trop honnête, sensible et trop transparente.

Quel a été ton parcours scolaire et professionnel?
En 2009, je suis rentrée du Maroc, maitrise en finance en poche.

Depuis combien de temps as-tu pris le flambeau familial?
Cela fait 6 ans en comptant cette année.

Quel a été ton déclic pour prendre la direction?
J’ai fait des stages et autres petits boulots, je me suis rendue compte que 80% de la population malienne vivait de l’agriculture au sens large du terme donc je me suis résolue à me tourner vers un secteur qui est pour moi plein d’avenir, celui de l’Agro Business.
J’ai repris l’entreprise maternelle pour la transformer en société à responsabilité limitée et entrepris de la développer.

Pourrais-tu nous faire une brève présentation de votre entreprise?
Danaya Céréales est une entreprise de transformation de céréale créée le 20 mars 1992 et enregistrée en 2004 sous le numéro 2004 A / 632 du Registre de Commerce et du Crédit mobilier à Bamako. En 2012, il a été enregistré sous le numéro 2012.B.3170 du registre de commerce et du crédit immobilier du fait qu’elle est devenue une Société à Responsabilité Limité avec un capital d’1 million de FCFA.
L’objectif mettre sur pied une vraie entreprise industrielle, grâce à un prêt au niveau de la BICIM et de l’USAID, et pour un cout total de 290 millions de francs CFA, dont 75% de fonds propres. L’unité a été inaugurée le 6 Mars 2015 dans la Zone industrielle de Dialakorobougou, près de Bamako.
D’une capacité de 3 tonnes/ jour, Danaya Céréales emploie 30 personnes dont une grande majorité des femmes (22 au total) et réalise un chiffre d’affaires de 80 Millions. De ses machines sortent du Fonio précuit (céréales sans gluten) et bien d’autres céréales.
Pour commercialiser ses produits, l’entreprise dispose d’un réseau de 100 personnes, et participe ainsi à la réduction de la pauvreté en particulier celle des femmes.
Améliorer la qualité et rendre accessible les céréales africains est mon ambition pour Danaya Céréales, nous voulons investir dans la formation du personnel car c’est eux qui garantissent la qualité des produits livrées aux clients. Ils témoignent de la confiance « Danaya » en langue bambara, qui s’est nouée avec l’entreprise.

image

Quelle est ta plus grande source de motivation?
Réalisée le rêve de ma mère « une femme partie de rien qui a tout fait pour avoir une industrie à son nom », elle a fait la grande partie du boulot, le mien est de concrétiser ce rêve.

Pour une femme ce secteur est-il plus difficile qu’un autre si oui? Pourquoi?
Travailler au Mali pour une femme est toujours très difficile je pense. Etre entrepreneur, c’est être la personne au travail et être la dernière en a partir. D’où la difficulté, pour celles qui sont mariées à des hommes compliqué, ceci est un défi.
Pour finir je dirais que si une femme veut tout réussir il lui faut un soutien familial à toute épreuve, et savoir ne pas prendre en compte les ragots et les jalousies etc.

Est-il facile d’assumer sa féminité dans ce secteur ?
Heureusement pour moi le secteur de la transformation est considéré comme un secteur de femme, mais je dois bosser comme un homme pour faire marcher mon business.
Lorsque tu as débuté ta carrière quels ont été les principaux obstacles auxquels tu as du faire face et comment les as-tu surmonté?
La mentalité des Maliens et Maliennes, j’ai voulu mieux organiser le secteur, rendre nos associations plus visible et plus puissantes mais c’est un parcours du combattant.
Chacun considère l’autre qui fait la même chose que lui comme son ennemi alors que les associations permettent de régler nos problèmes communs.
Actuellement ça commence à changer avec beaucoup de patience.

image

Est-ce une profession facile à exercer au Mali pour une femme?
Nous sommes nombreuses dans la transformation mais seulement 2 ou 3 dans l’étape de l’industrialisation. Ce n’est pas une étape que beaucoup de femme peuvent passer car elles n’ont pas soit le niveau scolaire, soit elles manquent de financement pour atteindre cet objectif.

Quels seraient tes conseils pour une personne qui voudrait suivre tes pas?
J’ai dû sacrifier en partie ma vie privée pour atteindre ce niveau de travail, donc pour celle qui ambitionne de diriger une entreprise. Je vous dirais que c’est possible à la seule condition de mettre toute son énergie, son envie, sa passion dans son travail.

Quelle la citation qui t’inspire le plus?
Il n’y a qu’une seule chose importante dans nos vies : vivre notre légende personnelle, la mission qui nous a été destinée. Mais nous finissons toujours par nous encombrer de
vaines occupations, qui détruisent nos rêves.
Paulo Coelho

 

Nabou TRAORE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s